Pour les anciens clients, veuillez recréer un nouveau compte client. Merci.
  • Aucun produit dans le chariot.
Résultat de recherche pour :

L'élevage

En 2017 la décision est prise après plusieurs mois de réflexion : celle de reprendre directement la filière d’élevage et de devenir éleveur.
Cette étape cruciale a marqué le passage du métier d’artisan salaisonnier-charcutier à celui d’éleveur artisan salaisonnier-charcutier.

La naissance et le post-sevrage

Des races anciennes et rustiques

Les porcelets naissent donc à Parlan, issus du croisement d’une mère Landrace & Large White et un père Pur Duroc, sélectionné pour sa rusticité, son persillé fin et sa tenue de viande.

Les porcelets resteront environ un mois sur place, dans une nursery chauffée. Il s’agit d’une étape primordiale et le plus grand soin est porté à cette première étape de vie de nos cochons.

Ils rejoindront ensuite nos élevages pour la phase de post-sevrage, où les porcelets vont continuer à grandir au chaud et apprendre la vie en communauté, avant de rejoindre les élevages plein air à l’âge de 3,5 mois environ.

Naissance

Accroître l'homogénéité de nos produits artisanaux.

Un élevage en plein air

Nos porcs passeront près de 7 mois en plein air.

Vermifuge naturel

Aucun vermifuge chimique n'est utilisé.

Cochons fermiers lourds

Filière d'élevage de porcs fermiers lourds en plein air

"Notre métier :
Naisseur
Eleveur en plein air
et Artisan"

Un élevage en plein air hors normes

Un élevage vraiment en plein air, un cochon vraiment fermier

L’appellation « porc fermier » a tellement été galvaudée qu’il est rendu impossible pour le non-expert de savoir si le morceau de viande qui se trouve en face de lui, est vraiment issu d’un cochon qui a couru dehors. Pas simplement d’un cochon qui est resté dans un bâtiment avec un brin de paille…

A peine 1,6 % des cochons français auraient été élevés en plein air en 2020. La facilité dans un élevage plein air consiste à laisser un accès à des parcours extérieurs aux cochons, depuis un bâtiment où est distribuée l’alimentation.

Les cochons passeront près de 7 mois en plein air et auront près de 11 mois au moment de l’abattage (contre tout juste 6 pour un cochon conventionnel). Ils auront développé une musculature hors norme, après des heures passées à courir dans les parcs, efforts physiques qui laisseront place à de longs bains de boue et à des siestes méritées, au coin d’un châtaignier ou d’un hêtre.

Une alimentation sur mesure, saine et tracée

Sans OGM et sans antibiotiques

Un travail de longue haleine a été mené avec le technicien qui fabrique pour nous l’alimentation des cochons, dans le Lot à proximité de nos élevages. Plusieurs essais infructueux ont permis d’atteindre la composition idéale de cet or brun (ne dit-on pas qu’il faut payer pour apprendre ou encore que seuls les échecs font avancer…).

Sans dévoiler le secret de fabrication, on peut néanmoins dire qu’il s’agit d’un savant assemblage de céréales et d’oléagineux : beaucoup d’orge, un peu de blé, pas beaucoup de maïs (pas vraiment adapté pour la fabrication de salaisons pour nous).

Cette ration de luxe est fabriquée sur mesure pour les élevages de la Maison Laborie et adaptée en fonction de l’âge des animaux et des saisons. Bien entendu, le cochon étant sûrement le meilleur fouineur qui puisse exister, il passe ses journées à gratter le sol, à la recherche du ver, de la racine, du brin d’herbe ou de la châtaigne qui croiserait son chemin…

Retrouvez tous nos produits